Tu nous expliques?

Hâte toi de vivre

 

Dans quelques jours, « Hâte-toi de vivre! » sortira en librairie. J’ai l’impression que plus la date approche, plus tout ceci semble irréel. J’avais besoin d’écrire avec mes mots ce que je ressens, ce qui se passe dans ma tête et autour de moi. Car c’est carrément fou! J’ai du mal à réaliser.

Il fallait que je revienne à la source. Et la source est ici. Sur ce blog. Mon clavier, mon café, la musique en fond sonore et moi. Et puis, il fallait surtout que je te parle. Que je te raconte l’histoire de la meuf derrière son MacBook qui a traversé la France pour aller chercher son ticket d’entrée dans le monde de la littérature Française.

Il y a deux ans, sur ce blog, chaque semaine je dévoilais un chapitre de mon premier roman « Ce que tu ne sais pas ». Cette aventure merveilleuse a duré plus de quatre mois. Quatre mois durant lesquels, toi, lecteur, tu as été absolument parfait. Tu m’as soutenue, encouragée, tu as ri et pleuré avec moi, même. Jamais je n’aurais trouvé la confiance nécessaire pour écrire « Hâte-toi de vivre! » sans ta bienveillance et ton soutien. Aujourd’hui, le premier roman n’est plus sur ce blog, il est bien au chaud dans les dossiers de mon ordinateur, mais, qui sait, peut-être ressurgira-t-il un jour?

Après avoir tapé le mot FIN de mon deuxième roman, j’ai d’abord voulu faire la même chose, le mettre ici. Sauf qu’une rencontre en a décidé autrement.

Nous sommes en février 2017 et un auteur très très cher à mon cœur me parle du Mazarine Book Day. Évidemment, Mazarine pour moi, c’est lui, c’est Aurélie Valognes, c’est Nora Hamzawi, bref. Il me vend du rêve… Quelques jours plus tard, je prépare mon dossier, je relis trois mille fois mon manuscrit et je m’inscris. Tu te demandes ce qu’est exactement le Mazarine Book Day? C’est LA question qu’on me pose le plus en ce moment! J’y viens, j’y viens…

Mars 2017. Je me couvre comme si je partais en Antarctique rejoindre mon cousin et prends le train pour Paris. Nous avons rendez-vous Rue Mazarine (ça ne s’invente pas) dans le sublime restaurant l’Alcazar. Je reprends mon souffle après avoir traversé 3 arrondissements à pied sous un soleil de plomb (il fait toujours froid en haut!…). À l’intérieur, c’est l’effervescence. Il y a du monde, beaucoup de monde, mais je m’y sens bien. Je pense que tous les auteurs venus présenter leurs textes s’y sentaient bien de toute façon. Je m’assois, entre Guillaume et Tiphaine, deux autres candidats qui se tournent vers moi un large sourire aux lèvres dès que j’ouvre la bouche. L’accent fait bloquer tout le monde à la première rencontre. Nous passerons la journée ensemble à rire comme des gosses, à en oublier presque l’enjeu. Le moment de se mettre à nu arrive. Nous passons à tour de rôle devant le jury. Certains sont en costume, en  robe, bien coiffé(e)s, je me regarde avec mes Converse et mes cheveux approximatifs et me dis qu’il va falloir que mon texte soit très bon! Je m’adresse une dernière fois à Léo, Louise et Juju et leur demande de ne pas me lâcher sur ce coup-là!

J’ai dix minutes pour convaincre une éditrice et une blogueuse que je sais écrire. Mais pas seulement; que je sais raconter, que j’ai confiance en mon histoire et mes personnages, que je n’arrive pas d’Agen seulement pour visiter la capitale. Tu sais ce que je retiens? Tout le monde est sorti un large sourire aux lèvres. Tout le monde. On est même allés boire une bière hors de prix après! Pas une seule seconde, je n’ai imaginé pouvoir être choisie, pas une. Mais je suis rentrée enchantée car j’ai vécu un moment hors du temps et j’y ai rencontré des gens géniaux. La suite, ben… Je ne m’en suis toujours pas remise. Lorsque j’ai appris que j’allais être publiée, que c’était moi, que j’allais intégrer la Team Mazarine, comme j’aime l’appeler, j’ai tout de suite pensé à eux. Les autres. Tiphaine, Guillaume et tous ceux qui ont participé à cette folle aventure ce jour-là. Parce que, peut-être que tu ne me croiras pas mais tant pis, comme Patrick Bruel, je te le dis quand même, on avait vraiment tous nos chances.

Ce jour-là, j’ai parlé de mes personnages comme je parle de ma famille, ils sont ma famille de toute façon. Aujourd’hui, lorsque je vois, j’entends, je lis, les premiers commentaires sur mon roman, tu n’imagines pas à quel point je ne regrette pas une seconde d’avoir galopé dans Paris avec ma doudoune de ski et ma besace tagguée. J’ai hâte, si tu savais, que tu le lises. Toi.

Si jamais tu écris, n’hésite pas. Je te promets que tu n’as rien à perdre et j’en suis la preuve. Je te laisse le lien pour t’inscrire. En plus, j’y serai le 17 mars au Mazarine Book Day nouvelle édition. On pourra se voir. Juste un petit conseil: oublie la doudoune.

Inscription Mazarine Book Day

 

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Tu nous expliques?

  1. Coucou ma chère Laure. Je suis très fière de vous. Vous méritez d’être davantage renommée.
    En ce qui concerne votre nouveau roman « Hâte toi de vivre » ; vous m’en voyez désolée mais depuis la perte de mon père… Je n’avais pas envie de lire…
    Son délai de lecture étant bientôt expiré via une application ; ce n’est pas grave… car je me procurerai votre livre une fois qu’il sortira…Et ça par contre… J’aurai vraiment hâte….et lorsque je me sentirai plus en phase…. promis je le lirai car j’aime vos écrits…
    Encore bravo ! Et prenez bien soin de vous…
    Cécile

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Cécile,
      Merci encore pour votre soutien sans faille. S’il y a bien une personne qui puisse comprendre ce que vous traversez, c’est moi.
      Vous savez, je lis ça et là, certains retours qui disent que mon histoire manque de profondeur. Vous, Cecile, savez pourquoi j’ai choisi d’écrire une histoire légère, drôle, simple, quelque chose qui provoque un moment de détente rien de plus. Car la vie est suffisamment dure, triste et nous laisse tant de cicatrices que ce n’est pas la peine d’en rajouter.
      Je vous embrasse fort,
      A tres vite
      Laure

      Aimé par 1 personne

      1. Merci Laure pour vos mots si justes.
        Vous avez tant de profondeur en vous… Je sais que j’aimerai votre nouvelle histoire…Elle me fera du bien.
        Rien que son titre qui m’interpelle déjà et qui me donne l’envie de vous lire…
        Je vous ferai un commentaire une fois que j’aurai terminé de lire votre oeuvre.
        Vous êtes une remarquable écrivaine qui a beaucoup de coeur…
        Je vous embrasse bien fort ma chère Laure 💞

        Aimé par 1 personne

  2. Je découvre ce passage de votre parcours pré publication après la lecture de votre roman. Bravo ! C’est très chouette de découvrir le vécu qu’a eue votre histoire avant d’arriver entre nos mains, j’ai bien aimé lire ce post.
    Une autre Laure…

    J'aime

    1. Merci, j’avais besoin de raconter mon expérience et surtout que les gens sachent que tout est possible. Cela m’est arrivé à moi donc je suis persuadée qu’avec un peu d’audace et de la confiance en soi et en son travail, on peut accomplir de grandes choses! 😉
      Merci encore pour votre chronique.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s