Hey Man

 

fullsizerender

 

Oui je m’adresse à toi. J’ai une question à te poser aujourd’hui. Parce que franchement, tu me mets un peu dans l’embarras. Que vais-je dire à mes filles? Lorsqu’elles seront en âge de me demander ce qu’on a bien pu faire pour mériter un tel retour en arrière, je répondrai quoi? Peut-être qu’on a fait quelque chose qui ne t’a pas plu? Je cherche seulement des réponses, tu vois.

Je ne suis pas spécialement féministe. Je ne me suis jamais sentie inférieure à toi mais pas non plus supérieure. Qui serais-je pour décréter qu’une certaine partie de l’humanité l’emporte sur l’autre? Tu vois, chez moi les garçons font la vaisselle et les filles coupent du bois puis tout s’inverse le lendemain. Il n’y a pas de différence, pas de barrière, pas de case. Et puis, ça va peut-être te surprendre mais ça marche vachement bien.

Tu me mets dans la merde, tu sais… Comment vais-je expliquer à mes filles que des femmes se réunissent par milliers pour défendre leurs droits? Je sais bien qu’il est coutume de parler des droits de l’Homme, mais as-tu déjà ouvert une encyclopédie? Aujourd’hui, tu as seulement besoin d’un téléphone et tu peux trouver une quantité d’informations sur le monde qui nous entoure. Tu sais, lorsque l’on parle de droits de l’Homme, cela prend une majuscule, pas pour faire joli, non non, parce que dans ce cas précis, cela englobe l’humanité toute entière. Toi, moi, ton frère, ma fille, tout le monde. Tu considères peut-être ma vision du monde telle une utopie mais je vais te révéler un secret, sais-tu ce que signifie réellement le mot « utopie »? On pourrait le traduire comme « nulle part ». Et moi je suis bien quelque part, je suis ici. Je respire le même air que toi, j’ai froid, je mange, je pleure, je ris, je m’énerve, j’aime. Comme toi. Et ouais.

Le monde ne m’appartient pas, on me l’a prêté. Je risque de te faire un peu de mal, je m’en excuse, mais il ne t’appartient pas non plus. J’aimerais tellement pouvoir te parler, que tu puisses voir à travers mes yeux, que tu te rendes compte que nous ne sommes rien. Tu sais, je ne suis pas non plus croyante mais je crois en la vie. Et ô pauvre diable, je crois en l’être humain.
Je ne sais pas ce que je répondrai à mes filles mais je sais ce que je ne leur dirai pas. Je ne leur dirai jamais de baisser la tête. Je ne leur dirai jamais d’arrêter de sourire si elles en ont envie. Je ne leur dirai jamais qui elles doivent aimer. Je ne leur dirai jamais de marcher sur les autres. Je ne leur dirai jamais de cautionner le manque de respect. Et peut-être que, finalement, je leur dirai de retenir une chose. Que l’on soit un homme, une femme, noir, blanc, à lunettes ou sans cervelle, on vit tous ensemble et on ne nous a pas donné beaucoup de temps alors essayons de l’utiliser au mieux.
Salut.

Publicités

2 réflexions sur “Hey Man

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s